Créer un site internet

Histoire

A l'origine les Bulls et les terriers

 

L’American Staffordshire Terrier est né du croisement de plusieurs races de chiens de combat. Son origine remonte au XVIIIe siècle, dans les îles de l’Empire britannique. Pour la petite histoire, dans les années 1200, les combats de chiens et de taureaux rencontraient un grand succès parmi la foule. Petit à petit, on a progressivement opposé les chiens à des ours, puis uniquement entre eux.

C’est à partir du XVIIIe siècle que les éleveurs ont peaufiné leurs croisements pour perfectionner la résistance, la combattivité et l’agressivité de leurs chiens de combat. Les races privilégiées ? Les bulls et les terriers.

D’un côté, les bulls étaient robustes et pesaient près de 45 kg. Courageux et très fidèles, ils résistaient bien à la douleur. Mais malgré leur silhouette élancée (rien à voir avec les bulls actuels), ils manquaient cruellement d’agilité. Lourds et trop peu malins, les caractéristiques des bulls ne suffisaient pas pour les combats. C’est pourquoi les éleveurs ont décidé de les croiser avec des terriers.

De l’autre, les terriers étaient des chiens de chasse vaillants, souples et très habiles. Grâce à leur instinct et leur côté stratège, ils se battaient à merveille contre les nuisibles et les autres chiens. Tout aussi fidèles que les bulls, ils s’avéraient aussi particulièrement têtus et obstinés.

C’est ainsi que sont nées plusieurs lignées de bulls-and-terriers, ancêtres de l’actuel American Staffordshire Terrier. Au fil des siècles, il est devenu plus lourd, plus haut et plus musculeux, jusqu’à devenir l’Amstaff que nous connaissons aujourd’hui. Et ce n’est qu’en 1976 que cette race a été officialisée.

Ajouter un commentaire

Anti-spam